Maladies : les émotions sont liées aux maladies

images

La rancune, les remords, la rancœur, forment dans notre être une accumulation de nœuds , tout comme la mesquinerie, la cupidité, l’envie. Nos craintes et nos émotions négatives forment des nœuds, des obstacles, des kystes émotionnels… Ces nœuds créent des obstacles qui empêchent la force de vie et le flux d’énergie de circuler en toute harmonie.

Ce blocage d’énergie finit par entraîner des maladies.

On peut débloquer ces nœuds par la quiétude, en permettant ce qui est, le détachement, le pardon, c’est laisser à nouveau circuler la vie, l’amour, et la laisser parcourir notre corps tout entier. « Tout m’est donné, et je redistribue tout ce qui m’est donné… » « Je vis sans peur, ni de la pauvreté, ni de la maladie » Cette citation , quand on la dit avec conviction, rayonne, renvoie un merveilleux échange, tout le mystère de la générosité y vibre et cette vibration empêche l’écoulement dans le néant.

émotions sont liées aux maladies

Les émotions sont liées aux maladies

Les émotions refoulées à l’intérieur de votre corps peuvent se fixer dans différentes parties de votre corps. Les émotions provoquent des symptômes physiques tels que l’anxiété, l’inquiétude entraînent des palpitations cardiaques, tournis, sudation, tremblotements et mains moites.

  • L’inquiétude peut entraîner la diarrhée.
  • La rancœur peut provoquer une crise de foie.
  • La difficulté à se faire une place peut entraîner une infection urinaire.
  • Quand on refuse d’écouter quelque chose on peut avoir des otites, des douleurs d’oreilles.
  • Quand on n’ose pas dire quelque chose, on peut avoir une angine, des maux de gorge.
  • Si vous refuser de céder, vous pouvez avoir des problèmes de genoux.
  • Si vous appréhendez le futur, de modifier vos habitudes ou si avez peur de ne pas avoir assez d’argent, vous pouvez souffrir de douleurs lombaires.
  • L’inflexibilité entraîne des douleurs cervicales et une raideur de nuque .
  • Le conflit avec l’autorité, des douleurs d’épaules.
  • Quand on prend tout sur soi, on risque également d’avoir des douleurs d’épaules, et une sensation de fardeau.
  • Si on serre les dents pour faire face à une personne ou une situation en le gardant pour soi, on risque d’avoir des douleurs dentaires, des aphtes, et des abcès.
  • L’appréhension du futur, ou la nécessité de ralentir provoquent des douleurs dans les jambes, les pieds, et les chevilles.

Bien sûr, il ne faut pas généraliser, ces symptômes peuvent être dus à un problème mécanique, un faux mouvement, un coup de froid….mais si vous ne trouvez pas la cause, réfléchissez à ce qui vous a perturbé dernièrement.

Voir aussi notre article :Votre esprit et votre corps ne sont pas séparables. Ce tableau explique tout

émotions sont liées aux maladies

Maladies : les émotions sont liées aux maladies

Je vous conseille le très bon livre de Jacques Martel « le grand dictionnaire des malaises et des maladies » aux éditions Quintessence

Ces articles en sont inspirés :

– Origine émotionnelle possible des maladies DES SEINS

– Origine émotionnelle possible des douleurs de JAMBES, HANCHES, BASSIN

– Émotions en relations avec les douleurs DES BRAS

– Émotions en relation avec les douleurs des ÉPAULES

– Émotions en relation avec les douleurs de LA NUQUE

– Émotions en relation avec les douleurs aux talons, chevilles

– Origines émotionnelles possibles de la FIBROMYALGIE

– Causes émotionnelles des maladies du FOIE ET DE LA VÉSICULE BILIAIRE

– Causes émotionnelles des maladies : LA GLANDE THYROÏDE

– Causes émotionnelles des maladies : LES HERNIES

– Causes émotionnelles des maladies des GENOUX

– Causes émotionnelles des maladies : LES ENTORSES

– Origine émotionnelle possible des maladies LA PEAU, eczéma, acné, psoriasis

(source)

Source:Le grand dictionnaire des malaises et des maladies- Jacques Martel

Zen en soi

D’après Colette d’Hollosy et Josette Sauthier.
Après Maladies : les émotions sont liées aux maladies voir aussi

– See more at: http://www.espritsciencemetaphysiques.com/les-emotions-liees-aux-maladies.html#sthash.MfknGeYl.dpuf

Publicités

6 FAÇONS DE DÉSACTIVER LES HORMONES RESPONSABLES DE LA PRISE DE POIDS

hormones-responsables-2

Il existe 7 hormones différentes qui ont été liées à la prise de poids, et une fois que vous comprendrez comment elles fonctionnent dans votre corps, vous pourrez les empêcher vous faire prendre de l’embonpoint.

Nous pensons souvent que nous prenons du poids à cause du stress dans notre vie. Parfois, même si nous faisons attention à ce que nous mangeons et que nous faisons de l’exercice, nous avons l’impression de n’avoir aucun contrôle sur notre poids.

Regardons de plus près 7 façons pour travailler avec votre corps pour désactiver les hormones responsables de la prise de poids et retrouver le corps que vous étiez censé avoir.

6 FAÇONS DE DÉSACTIVER LES HORMONES RESPONSABLES DE LA PRISE DE POIDS

1. MANGEZ BEAUCOUP DE PROTÉINES

La ghréline est créée dans le système digestif, et on l’appelle l’hormone de la faim , car elle augmente votre appétit quand votre corps a besoin d’utiliser de l’ énergie. Être capable de supprimer les effets de la ghréline pourrait nous aider à désactiver cette hormone responsable de la prise de poids.

Une recherche publiée dans la American Diabetes Association a constaté que « l’administration de ghréline stimule la sécrétion de GH , mais provoque également une prise de poids en augmentant l’ apport alimentaire et la réduction de l’ utilisation des lipides chez les rongeurs. Les chercheurs ont étudié les niveaux de cette hormone chez les personnes minces et obèses. Ils ont constaté que la ghréline était présente dans des concentrations plus faibles chez les personnes obèses par rapport aux personnes minces.

Pour désactiver votre hormone ghréline afin de ne pas prendre de poids, mangez une alimentation riche en protéines et éviter les aliments riches en matières grasses. Les protéines aident à supprimer la production de ghréline dans le système digestif pour vous empêcher de manger plus et de prendre du poids.

2. RETIREZ LE SUCRE DE VOTRE ALIMENTATION

Le sucre est sournois car il apparaît sous de nombreuses formes dans de nombreux aliments. Se débarrasser totalement de celui-ci peut être un véritable défi dans la lecture des étiquettes. Cependant, c’est probablement la meilleure chose que vous puissiez faire pour désactiver l’insuline qui responsable de la prise de poids.

L’insuline est la plus étroitement liée au diabète, elle affecte des millions de personnes dans le monde. Le pancréas produit de l’insuline pour aider à digérer les sucres que vous mangez. Des niveaux élevés d’insuline dans le sang peuvent affecter vos chances de prendre du poids.

L’insuline aide le glucose à être absorbé par les cellules et stocké sous forme d’ énergie, ce qui est la raison pour laquelle vous pouvez prendre du poids lorsque vous avez plus de sucre dans votre alimentation. Stocker l’ énergie dans les cellules adipeuses n’est pas ce dont vous avez besoin lorsque vous ne souhaitez pas prendre du poids.

hormones-responsables
hormones responsables

3. MANGEZ MOINS DE PRODUITS LAITIERS

Les produits laitiers sans hormones ne sont pas nécessairement un moyen sûr d’éviter les hormones supplémentaires qui peuvent provoquer une prise de poids. L’industrie laitière a réagi à la pression publique pour fournir des produits laitiers sans hormones pour les consommateurs, selon des données qui montrent que la consommation d’hormones animales peuvent déclencher le développement précoce chez les adolescentes et les garçons.

Les experts en nutrition et en médecine ont réalisé que le lait des vaches et des autres animaux est destiné à élever leurs propres jeunes, et qu’il n’est pas adapté aux humains.

4. ÉVITEZ LES PRODUITS AU SOJA

Au moment de la ménopause, les femmes connaissent une diminution naturelle de production d’œstrogènes dans leur corps maintenant qu’elles ne peuvent plus porter d’enfants. À cause de la diminution des œstrogènes, la graisse corporelle augmente. Les produits au soja contiennent des phytoestrogènes, qui peuvent bloquer les oestrogènes dans le corps.

Les oestrogènes ont un rôle dans la production de la leptine. La leptine est l’ une des hormones les plus importantes pour arrêter la prise de poids , car elle régule la satiété. La satiété est le degré de satisfaction que nous ressentons lorsque nous mangeons. Si nous ne nous sentons pas satisfaits ou repus, nous allons continuer à manger, même si nous n’avons pas vraiment besoin de manger.

Les chercheurs qui étudient le rôle des oestrogènes sur les niveaux de leptine ont constaté que «Chez l’ homme, la concentration de leptine sérique était plus élevée chez les femmes préménopausées que chez les hommes, et chez les femmes ménopausées , elle était plus faible que chez les femmes préménopausées, mais toujours plus élevée que chez les hommes.»

Les mêmes chercheurs ont constaté que chez les femmes préménopausées, les niveaux sériques de leptine étaient significativement plus élevés dans la phase lutéale ou la dernière partie de leur cycle menstruel. Cette recherche suggère que l’augmentation des niveaux d’oestrogène par des changements alimentaires pourrait contribuer à augmenter la production de leptine, ce qui peut aider à arrêter la prise de poids.

5. RÉDUISEZ LE STRESS ET LA CAFÉINE

L’hormone du stress, le cortisol, est libéré lorsque nous sommes frustrés, submergé ou que nous nous sentons coincés. Les personnes qui stressent peuvent se réfugier dans «aliments de réconfort»ce qui peut conduire à un modèle de comportement destructeur qui entraînera une prise de poids.

Au lieu de laisser votre stress vous dicter quand manger, cherchez à réduire les sources de stress dans votre vie pour réduire les niveaux de cortisol dans votre corps. Si votre vie de famille est stressante, asseyez-vous dehors dans la nature pendant 5 minutes tout en respirant profondément pour vous détendre et vous ressourcer.

Les niveaux de caféine peuvent également augmenter le niveau de cortisol qui est libéré dans votre corps. Arrêtez la prise de poids en réduisant votre consommation de caféine et le cortisol diminuera.

6. ÉLIMINEZ LES GRAINS

La consommation de céréales a été liée au ralentissement de la production d’hormones de la thyroïde. Réduire votre consommation de céréales dans votre alimentation peut aider à réguler votre taux d’hormones thyroïdiennes et arrêter la prise de poids.

La thyroïde est l’un des facteurs les plus importants à considérer lorsque l’on examine une prise de poids. Consultez un professionnel de la santé et faites faire des examens si vous pensez que votre prise de poids peut être causée par un mauvais fonctionnement de la thyroïde.

Sources:  en vert dans l’article.

LES SCIENTIFIQUES ASSOCIENT LES SELFIES AU NARCISSISME, A LA TOXICOMANIE ET A LA MALADIE MENTALE

selfies

La tendance croissante des selfies est liée aux problèmes de santé mentale qui se concentrent sur l’obsession de l’apparence d’une personne.

Selon le psychiatre Dr David Veale: « Deux patients sur trois qui viennent me voir avec le trouble de la dysmorphie corporelle depuis l’avènement des téléphones-appareils photo prennent compulsivement de manière répétée des selfies sur les réseaux sociaux. »

« La thérapie comportementale cognitive est utilisée pour aider un patient à reconnaître les raisons de son comportement compulsif, et à apprendre à le modérer,» a t-il dit au Sunday Mirror.

La prise de selfies pourrait-elle provoquer la maladie mentale, la toxicomanie, le narcissisme et le suicide? De nombreux psychologues disent que oui, et avertissent les parents de faire attention à ce que font les enfants en ligne pour éviter tous les cas futurs, comme ce qui est arrivé à Bowman.

selfies-2

 

Un adolescent britannique a essayé de se suicider après avoir raté le selfie parfait. Danny Bowman est devenu tellement obsédé par la capture de l’image parfaite qu’il a passé 10 heures par jour à prendre jusqu’à 200 selfies. Le jeune de 20 ans a perdu près de 15 kg, il a abandonné l’école et il n’a pas quitté la maison pendant six mois dans sa quête d’obtenir la bonne image.

Il prenait 10 photos immédiatement après le réveil. Frustré de ne pas avoir réussi à capturer l’image qu’il voulait, Bowman a finalement essayé de mettre fin à sa propre vie par overdose, mais heureusement il a été sauvé par sa mère.

Le syndrome du selfie

«J’étais constamment à la recherche du selfie parfait et quand j’ai compris que je ne pouvais pas, j’ai voulu mourir. J’ai perdu mes amis, mon école, ma santé et presque ma vie « , a t-il déclaré à The Mirror.

On pense que l’adolescent est le premier toxicomane de selfies et il a eu une thérapie pour traiter sa dépendance à la technologie, ainsi que son TOC et son trouble de dysmorphie corporelle.

Une partie de son traitement à l’hôpital Maudsley à Londres consistait à retirer son téléphone pendant des intervalles de 10 minutes, puis pendant 30 minutes, et enfin une heure.

« C’était atroce au début, mais je savais que je devais le faire si je voulais continuer à vivre», a t-il déclaré au Sunday Mirror.

« Les selfies déclenchent souvent le nombrilisme ou la recherche de dépendance sociale et d’attention entraînant le narcissisme ou une très faible estime de soi», a déclaré Pamela Rutledge dans Psychology Today.

Le gros problème avec l’augmentation du narcissisme numérique, c’est qu’il met une énorme pression sur les gens pour atteindre des objectifs irréalisables. Vouloir être Beyoncé, Jay Z ou un modèle est déjà assez dur, mais quand vous n’êtes pas prêt à travailler dur pour y parvenir, il vaut mieux simplement revoir vos ambitions à la baisse.

En fin de compte, les manifestations en ligne de narcissisme peuvent-être un peu plus qu’une stratégie de mise en scène de soi pour compenser une estime de soi très faible et fragile. Pourtant, lorsque ces efforts sont renforcés et récompensés par d’autres, ils perpétuent la distorsion de la réalité et consolident les illusions narcissiques.

La dépendance aux selfies a également alarmé les professionnels de la santé en Thaïlande. « Porter une attention particulière aux photos publiées, contrôler qui voit ou qui aime ou les commentaires, dans l’espoir d’atteindre le plus grand nombre de gens est un symptôme provoqué par «les selfies» », a déclaré « Panpimol Wipulakorn », de « the Thai Mental Health Department ».

Ce médecin pense que les comportements pourraient générer des problèmes cérébraux à l’avenir, en particulier ceux qui sont liés à un manque de confiance.

Le mot selfie est défini comme « un autoportrait photographique pris dans un contexte social ou touristique avec un smartphone, soit tenu à bout de bras, soit fixé au bout d’une perche à selfie et téléchargé sur un réseau social. »

 Source: Disclose TV